La diète faible en FODMAP pour le Syndrome de l'Intestin Irritable (SII ou SCI)

La diète basse en FODMAP n'est pas une diète pour perdre du poids. C'est un traitement nutritionnel qui peut être utilisé pour réduire les symptômes du syndrome de l’intestin irritable (SII).  Une nutritionniste australienne a, dès 2005, mis au point ce régime, qui diminue de façon significative l'inconfort digestif que ressentent les gens aux prises avec le SII.  Le mot FODMAP est un acronyme qui représente les quatre groupes de glucides fermentescibles. 

Alors, tel que promis dans l'article:  Maladie cœliaque, Intolérance au gluten ou Syndrome du côlon irritable? , voici la description de cet acronyme:

F pour Fermentescibles

Les glucides fermentescibles sont des glucides de petites taille, mal absorbés par l'intestin grêle et rapidement fermentés par les bactéries du gros intestin. Ces glucides peuvent avoir un rôle dans le déclenchement des symptômes du SII. En effet, chez les individus atteints du SII, la consommation de ces glucides  entraîne une arrivée d’eau importante vers l’intestin et une production accrue de gaz lors de la fermentation, causant une distension intestinale (expansion des intestins, exprimée souvent comme une sensation d'être gonflé, ou "d'avoir l'air enceinte de quelques mois"). Ensuite, en combinaison avec des facteurs comme l’hypersensibilité viscérale (pathologie où il y a des douleurs ressenties lors de la distension du tube digestif), le stress et l’anxiété, les symptômes du SII peuvent se déclencher (ex. : douleur abdominale, ballonnements, flatulences, diarrhée et/ou la constipation).

Ces glucides incluent les oligosaccharides, les disaccharides, les monosaccharides et les polyols fermentescibles. 

O pour Oligosaccharides

Les oligosaccharides regroupent le fructose - principalement les fructanes, l'inuline et les levanes - et les galacto-oligosaccharides (GOS). Les fructanes sont des glucides présents notamment dans le blé (ex. : pain, pâtes, orge, seigle, etc.), les oignons et l’ail. On les retrouve aussi dans les asperges, les choux, la betterave, le poireau, etc.

Les GOS sont des glucides que l’on retrouve, entre autres, dans les légumineuses (ex. : lentilles, pois chiches, haricots rouges, etc.) et les artichauts, etc..

D pour disaccharides

Les disaccarides désignent désignent un sucre composé de deux petits sucres. Ils concernent principalement les sucres suivants : saccharose (association du glucose et du fructose), maltose (association de deux glucoses) et lactose (association de glucose et de galactose).
Le disaccharide qui pose le plus problème est le lactose, un glucide présent dans les produits laitiers, comme le lait, la crème, la crème glacée, le yogourt et le fromage.

M pour monosaccharides 

Les monosaccharides incluent le fructose, un glucide présent dans certains aliments, comme le miel, les légumes et les fruits.  Par exemple, les pommes, les dattes, les raisons secs, contiennent beaucoup de fructose.

A pour and/et

P pour polyols

Les polyols sont des glucides qui contiennent des groupes "alcools".  Il y a plusieurs types de polyols. Ils incluent, le sorbitol et le mannitol, des glucides que l’on retrouve naturellement dans certains fruits et légumes, tels les pommes, les abricots, les dattes, pruneaux, les poires, les pêches, les choux-fleurs, les champignons, etc.

Nous les retrouvons aussi sous leur forme de synthèse, comme additifs ou d’édulcorants artificiels dans certaines sucreries (ex. : bonbons sans sucre, chocolats sucrés non naturellement, gommes à mâcher sans sucre, crème glacée sans sucre, etc.).

Approche nutritionnelle

Maintenant que nous avons démystifié l’acronyme, voyons ensemble en quoi consiste la diète basse en FODMAP. Cette diète se divise en trois phases : le régime bas en FODMAP, la réintroduction et la personnalisation du régime bas en FODMAP.

Phase 1 – Régime bas en FODMAP

Cette première phase dure de 2 à 6 semaines. Lors de cette phase, tous les aliments élevés en FODMAP sont remplacés par des aliments bas en FODMAP, et ce, pour chacun des quatre groupes.

Phase 2 – Réintroduction

La deuxième phase dure de 6 à 8 semaines. Au cours de cette phase, des aliments de chaque groupe sont réintroduits dans l’alimentation selon un protocole ou plan de réintroduction. La réintroduction se fait de façon progressive, un groupe à la fois, et avec seulement quelques aliments par groupe, généralement un ou deux. Le protocole présente une liste des aliments à réintroduire pour chaque groupe de glucides ainsi que la quantité et la fréquence de consommation. La quantité et la fréquence de consommation sont importantes, car il peut y avoir un effet cumulatif et la sensibilité à un groupe de glucides peut varier avec le temps. Le protocole spécifie également un ordre de réintroduction des groupes, qui peut varier selon les individus. Cette phase permet d’identifier quels groupes et/ou aliments déclenchent des symptômes.

Phase 3 – Personnalisation du régime bas en FODMAP

Lors de la troisième phase, les résultats de la deuxième phase sont interprétés et le régime est personnalisé selon la tolérance et la sensibilité de chaque individu. Les aliments sont réintroduits en se basant sur les symptômes et seuls les aliments et les groupes qui les déclenchent sont restreints. En général, il est peu probable qu’un groupe de glucides doive être omis complètement.

Conclusion

La diète basse en FODMAP est une approche nutritionnelle qui peut être utilisée chez les individus atteints du SII. Cependant, comme nous l’avons vu, il ne s’agit pas d’un régime qui doit être adopté à vie. Le régime bas en FODMAP n’est que la première phase de l’approche nutritionnelle, ensuite, il est important de réintroduire les aliments et de personnaliser le régime selon les besoins spécifiques de chaque individu. Pour ce faire, n’hésitez pas à consulter un ou une diététiste, qui pourra vous accompagner dans ce processus.

 

Références

 

Bouthillier, Lise. Janvier 2019. «Maladies du tube digestif». NUT 2047 – Nutrition clinique 2. Montréal : Université de Montréal. 

Nahikian, M. (2016). Nutrition Therapy for Irritable Bowel Syndrome. Nutrition Therapy and Pathophysiology, Cengage Learning, pp. 415–418.

https://www.merckmanuals.com/fr-ca/accueil/troubles-digestifs/syndrome-de-l-intestin-irritable-sii/syndrome-de-l-intestin-irritable-sii?query=Syndrome%20de%20l%27intestin%20irritable

 

Article rédigé par:

Marie-Noël Marsan, Nutritionniste

 

 

AlimentationSanté

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés