Les bienfaits du gingembre

Le gingembre est le rhizome d'une plante originaire d’Asie. On l’utilise sous différentes formes, notamment frais et séché, mais également en jus ou en huile. Parmi les substances actives présentes dans le gingembre, on retrouve les gingérols, responsables de son odeur et de son arôme, et les shogaols.

Au niveau de la santé, le gingembre est surtout utilisé pour soulager les nausées et les vomissements. Apprenons-en davantage sur les bienfaits du gingembre, et sur les façons de l'intégrer à notre alimentation.

Le gingembre pour les nausées et les vomissements

Le gingembre a été étudié pour son effet sur différents types de nausées et de vomissements. Une première étude, publiée en 2018, s’est intéressée à l'efficacité du gingembre sur les nausées et les vomissements post-opératoires. Les résultats de la méta-analyse de dix essais contrôlés randomisés incluant 918 participants suggèrent que le gingembre réduirait la sévérité des nausées et des vomissements post-opératoires. En 2019, une deuxième étude a évalué les effets du gingembre sur les nausées et les vomissements induits par la chimiothérapie. Cette étude n'a pas observé d’association entre le gingembre et les nausées induites par la chimiothérapie. Enfin, une troisième étude, parue en 2020, a comparé les effets du gingembre sur les nausées et les vomissements durant la grossesse par rapport à un placebo et à la vitamine B6. Les résultats de la méta-analyse de treize études impliquant 1174 sujets montrent que le gingembre est significativement plus efficace que le placebo pour améliorer les symptômes généraux des nausées et des vomissements pendant la grossesse, pour soulager la gravité des nausées, mais pas pour réduire les vomissements. Toutefois, les résultats n’observent pas de différence significative entre le gingembre et la vitamine B6. Par conséquent, davantage d’études sont nécessaires.

Le gingembre et les crampes menstruelles

En 2020, une étude s’est intéressée à l’efficacité de différentes plantes, dont le gingembre, pour traiter la dysménorrhée primaire, des douleurs survenant lors des menstruations. Neuf études impliquant 647 participants ont été incluses. Au niveau du gingembre, les résultats montrent une réduction significative de l'intensité de la douleur dans le groupe expérimental par rapport au groupe contrôle. Toutefois, plus d’études sont requises pour confirmer ces résultats.

Le gingembre et le diabète de type 2

Une étude parue en 2019 a évalué l’effet de la supplémentation en gingembre sur la glycémie à jeun et l'hémoglobine glyquée (HbA1c) chez des patients atteints de diabète de type 2. Huit essais randomisés impliquant 454 participants atteints de diabète de type 2 ont été inclus dans cette analyse. Les participants étaient assignés soit à un groupe recevant un traitement au gingembre (1600 à 4000 mg par jour), soit à un groupe contrôle. La glycémie à jeun et l’hémoglobine glyquée ont été mesurées au départ, avant la supplémentation en gingembre, puis au suivi (8 à 12 semaines). Les résultats n'ont montré aucune différence significative au niveau de la glycémie à jeun entre le début et la fin du suivi chez les participants ayant consommé du gingembre ainsi que dans le groupe contrôle. Cependant, les résultats ont montré une amélioration significative de l’HbA1c entre le début et la fin du suivi chez les participants du groupe recevant le traitement au gingembre. Enfin, aucune différence significative n'a été observée au niveau de l’HbA1c chez les participants du groupe contrôle.

En conclusion, cette étude suggère que la consommation de gingembre pourrait avoir un impact sur le contrôle de la glycémie, notamment à long terme, chez les patients atteints de diabète de type 2.

Le gingembre et l’arthrose 

Une méta-analyse publiée en 2015 a évalué l’efficacité du gingembre pour le traitement de l'arthrose. Cinq essais, impliquant un total de 593 patients, ont été inclus dans l’étude. Les résultats montrent que le gingembre n’a qu’une efficacité modérée dans le traitement de l’arthrose.

 

Le gingembre en cuisine

En cuisine, le gingembre s’utilise autant frais que séché et peut entrer dans la composition de recettes sucrées comme salées. Voici quelques idées pour cuisiner avec le gingembre.

  1. Dans les vinaigrettes, les marinades et les bouillons

Le gingembre est une épice qui relève le goût d’une multitude de préparations. Essayez-le dans vos vinaigrettes, marinades et bouillons.

  1. En dessert

Le gingembre peut être utilisé pour parfumer les compotes de fruits, les cakes, les biscuits, les muffins, les granolas (voir le Granola Chaï d'Isabelle Huot), etc. En effet, il fait partie des épices qui entrent dans la composition du fameux pain d’épice et des traditionnels biscuits aux épices.

  1. En infusion

Enfin, le gingembre peut tout simplement être utilisé pour réaliser une infusion. Il suffit d’ajouter quelques rondelles de gingembre frais dans une théière, puis de les laisser infuser quelques minutes dans l’eau bouillante avant de servir et de déguster (Voir les Tisanes citronnelle et gingembre et Thé noir de Ceylan au gingembre).

 

Références

  1. https://www.merckmanuals.com/fr-ca/accueil/sujets-particuliers/compl%C3%A9ments-alimentaires/gingembre
  2. https://www.merckmanuals.com/fr-ca/professional/sujets-sp%C3%A9ciaux/compl%C3%A9ments-alimentaires/gingembre
  3. https://www.nccih.nih.gov/health/ginger
  4. Tóth, B., Lantos, T., Hegyi, P., Viola, R., Vasas, A., Benkő, R., Gyöngyi, Z., Vincze, Á., Csécsei, P., Mikó, A., Hegyi, D., Szentesi, A., Matuz, M., & Csupor, D. (2018). Ginger (Zingiber officinale): An alternative for the prevention of postoperative nausea and vomiting. A meta-analysis. Phytomedicine : international journal of phytotherapy and phytopharmacology50, 8–18. https://doi.org/10.1016/j.phymed.2018.09.007
  5. Xu, Y., Yang, Q., & Wang, X. (2020). Efficacy of herbal medicine (cinnamon/fennel/ginger) for primary dysmenorrhea: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. The Journal of international medical research48(6), 300060520936179. https://doi.org/10.1177/0300060520936179
  6. Crichton, M., Marshall, S., Marx, W., McCarthy, A. L., & Isenring, E. (2019). Efficacy of Ginger (Zingiber officinale) in Ameliorating Chemotherapy-Induced Nausea and Vomiting and Chemotherapy-Related Outcomes: A Systematic Review Update and Meta-Analysis. Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics119(12), 2055–2068. https://doi.org/10.1016/j.jand.2019.06.009
  7. Hu, Y., Amoah, A. N., Zhang, H., Fu, R., Qiu, Y., Cao, Y., Sun, Y., Chen, H., Liu, Y., & Lyu, Q. (2020). Effect of ginger in the treatment of nausea and vomiting compared with vitamin B6 and placebo during pregnancy: a meta-analysis. The journal of maternal-fetal & neonatal medicine : the official journal of the European Association of Perinatal Medicine, the Federation of Asia and Oceania Perinatal Societies, the International Society of Perinatal Obstetricians, 1–10. Advance online publication. https://doi.org/10.1080/14767058.2020.1712714
  8. Huang, F. Y., Deng, T., Meng, L. X., & Ma, X. L. (2019). Dietary ginger as a traditional therapy for blood sugar control in patients with type 2 diabetes mellitus: A systematic review and meta-analysis. Medicine98(13), e15054. https://doi.org/10.1097/MD.0000000000015054
  9. https://www.unlockfood.ca/fr/Articles/Grossesse/Problemes-courants-au-cours-de-la-grossesse---conseils-pour-vous-aider-a-vous-sentir-mieux.aspx
  10. https://www.unlockfood.ca/fr/Articles/Cuisine-preparation-des-aliments/Comment-cuisiner-avec-des-epices.aspx
  11. 11. Bartels, E. M., Folmer, V. N., Bliddal, H., Altman, R. D., Juhl, C., Tarp, S., Zhang, W., & Christensen, R. (2015). Efficacy and safety of ginger in osteoarthritis patients: a meta-analysis of randomized placebo-controlled trials. Osteoarthritis and cartilage, 23(1), 13–21. https://doi.org/10.1016/j.joca.2014.09.024
AlimentationSanté

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés