Les polypes intestinaux

Définition des polypes intestinaux

Les polypes sont des excroissances qui se développent souvent au niveau du côlon (gros intestin) et du rectum. Il existe plusieurs types de polypes et ils peuvent avoir différentes tailles. Certains types de polypes peuvent être ou devenir cancéreux. Plus le polype est volumineux, plus le risque qu’il soit ou qu’il devienne cancéreux est élevé. Les causes de la croissance des polypes du côlon et du rectum sont souvent inconnues. Cependant, certaines maladies héréditaires peuvent provoquer leur apparition, telles que la polypose adénomateuse familiale et le syndrome de Peutz-Jeghers.

Symptômes des polypes intestinaux

La majorité des polypes sont asymptomatiques. Autrement, le symptôme le plus fréquent est le saignement rectal, soit la présence de sang dans les selles. Les polypes volumineux peuvent engendrer des douleurs abdominales, des crampes, des problèmes intestinaux (ex. : occlusion) ou une diarrhée. 

Diagnostic des polypes intestinaux

Le diagnostic se fait à l’aide d’une coloscopie. Cet examen consiste à insérer une sonde munie d’une caméra par l’anus afin d’examiner l’intérieur du côlon et du rectum et de détecter la présence de polypes.

Traitement des polypes intestinaux

Le traitement consiste généralement à retirer tous les polypes identifiés. Cette opération est réalisée lors de la coloscopie ou d’une chirurgie ultérieure si nécessaire. Les polypes retirés sont ensuite évalués afin de détecter un éventuel cancer. Si un polype s’avère être cancéreux, un traitement supplémentaire peut être nécessaire. Finalement, des coloscopies de suivi ont lieu à différents intervalles selon plusieurs facteurs, comme le type, le nombre et la taille des polypes.

Prévention des polypes intestinaux

Selon le National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases (NIDDK), un institut américain qui mène et soutient des recherches sur différentes maladies, la recherche suggère que certains changements pourraient avoir des effets bénéfiques sur la santé et pourraient réduire le risque de développer des polypes du côlon :

  1. Alimentation

  • Une consommation accrue de fruits, de légumes et d’autres aliments riches en fibres (ex. : légumineuses, grains entiers, etc.);
  • Une perte de poids en cas de surpoids;
  • Une consommation moindre d’aliments gras (ex. : aliments frits), de viande rouge (ex. : bœuf, porc, agneau, etc.) et de viande transformée (ex. : saucisses, jambon, bacon, salami, etc.). (Voir l'article:  Les aliments transformés et la classification NOVA)
  1. Mode de vie

  • La pratique d’une activité physique régulière;
  • Ne pas fumer ou cesser de fumer;
  • Éviter de boire de l’alcool;
  • La perte de poids en cas de surpoids.

Références

 

Article rédigé par:

Marie-Noël Marsan, Nutritionniste