La diarrhée chez l’adulte

Définition

La diarrhée n’est pas une maladie digestive en elle-même, mais plutôt le symptôme d’une maladie sous-jacente. Elle consiste généralement en l’évacuation soudaine et fréquente de selles liquides. La diarrhée peut entraîner une perte importante de liquides et d’électrolytes (ex. : sodium, magnésium, chlore, potassium), parfois associée à une déshydratation. Elle peut être accompagnée de douleurs abdominales et périanales, de gaz, de crampes, d’incontinence, de faiblesse, de nausées, de vomissements et de fièvre.

Types

La diarrhée peut être aigüe ou chronique, selon sa durée. Une diarrhée aigüe dure moins d’une semaine et ses causes les plus fréquentes incluent les infections virales, parasitaires ou bactériennes (ex. : gastro-entérite) et les intoxications alimentaires. Une diarrhée chronique dure plus de quatre semaines et ses causes les plus communes comprennent le syndrome de l’intestin irritable et la maladie de Crohn.  

Classification

Il existe quatre classes de diarrhées, selon leur cause :

Diarrhée osmotique

La diarrhée osmotique résulte de la consommation de substances peu ou pas absorbables. Lorsque ces substances sont présentes en excès dans l’intestin, elles retiennent l’eau, ce qui entraîne l’évacuation de selles liquides. Quelques causes de la diarrhée osmotique incluent la malabsorption de glucides (ex. : intolérance au lactose), la consommation excessive de glucides peu absorbables (ex. : fructose), le magnésium (ex. : laxatifs, antiacides) et les laxatifs contenant des éléments peu absorbables (ex. : phosphate). Enfin, la diarrhée osmotique cesse avec le jeûne ou l’évitement de la ou des substances incriminées.  

Diarrhée sécrétoire

La diarrhée sécrétoire se caractérise par la sécrétion excessive d’eau et d’électrolytes par l’intestin. Les causes de la diarrhée sécrétoire incluent les agents bactériens (ex. : E. coli), la malabsorption des acides biliaires (ex. : en cas de résection intestinale), la malabsorption des acides gras à chaînes longues (ex. : stéatorrhée), certains laxatifs (ex. : huile de ricin), un désordre hormonal et l’ingestion chronique d’alcool. Cette classe de diarrhée se poursuit malgré le jeûne.

Diarrhée exsudative/inflammatoire

La diarrhée exsudative ou inflammatoire est secondaire à différents facteurs pouvant affectant la muqueuse intestinale, comme la maladie de Crohn, les infections virales, les parasites ou la radiothérapie. La sécrétion de plasma, de protéines sériques, de mucus et de sang par l’intestin augmente la masse et le contenu liquide des selles, provoquant la diarrhée.

Diarrhée due à un transit accéléré

La diarrhée causée par un transit accéléré résulte de la diminution de temps de contact entre les aliments en digestion et la surface d’absorption de l’intestin. La diminution de la durée de contact réduit la quantité de liquides absorbés par l’intestin, entraînant la diarrhée. L’accélération de la vidange gastrique peut être causée par différents facteurs, comme le syndrome de l’intestin irritable, la résection d’une partie de l’intestin et certains médicaments.

Approche nutritionnelle

Le traitement nutritionnel de la diarrhée chez l’adulte a pour but de corriger les pertes en eau et de rétablir l’équilibre en électrolytes, de rechercher et d’éliminer, si possible, la cause de la diarrhée, de prévenir les récidives et de prévenir et corriger les troubles nutritionnels et la perte de poids en cas de diarrhée chronique. En général, la correction de l’hydratation et le rétablissement de l’équilibre électrolytique se font à l’aide d’une solution de réhydratation, dont la composition (eau, glucides, électrolytes) et la voie d’administration (ex. : orale ou intraveineuse) dépendent de l’état d’hydratation de l’individu (ex. : légèrement versus sévèrement déshydraté). Ensuite, les recommandations alimentaires dépendent du type de diarrhée (aigüe ou chronique), de sa classification (ex. : osmotique, sécrétoire, inflammatoire) et de la maladie sous-jacente à son origine (ex. : maladie de Crohn, syndrome de l’intestin irritable, maladie cœliaque, etc.). Par exemple, pour une diarrhée aigüe survenant dans le cadre d’une gastro-entérite, les recommandations alimentaires peuvent inclure :

  • Débuter avec une alimentation restreinte en fibres et progresser graduellement vers une alimentation normale
  • Consommer plusieurs petits repas par jour
  • Porter attention à la consommation de lactose (une déficience secondaire en lactase est possible)
  • Observer une alimentation sans excès de sucres concentrés (ex. : polyols, fructose, sucrose)
  • Consommer des probiotiques, notamment si la gastro-entérite est causée par une bactérie, comme difficile, ou suite à un traitement antibiotique.

Enfin, il est possible que la fréquence des selles continue d’augmenter au cours du traitement et que cela prenne quelques jours avant que les selles retrouvent un aspect normal. Pour une diarrhée chronique, les recommandations alimentaires sont plus étendues en fonction de la maladie sous-jacente (ex. : syndrome de l’intestin irritable ou maladie cœliaque). Finalement, afin d’obtenir des recommandations adaptées à vos besoins spécifiques, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé qui saura individualiser son traitement à votre cas particulier.

 

Références

- Bouthillier, Lise. Janvier 2019. «Maladies du tube digestif». NUT 2047 – Nutrition clinique 2. Montréal : Université de Montréal.

https://www.merckmanuals.com/fr-ca/professional/troubles-gastro-intestinaux/sympt%C3%B4mes-des-troubles-gastro-intestinaux/diarrh%C3%A9e?query=Diarrh%C3%A9e%20chez%20l%E2%80%99adulte

- https://www.merckmanuals.com/fr-ca/accueil/troubles-digestifs/sympt%C3%B4mes-des-troubles-digestifs/diarrh%C3%A9e-chez-l-adulte?query=Diarrh%C3%A9e#

Article rédigé par:

Marie-Noël Marsan, Nutritionniste

D