L’intolérance au lactose

Définition

L’intolérance au lactose est une malabsorption du lactose causée par une déficience en lactase, l’enzyme responsable de sa digestion. Le lactose est un disaccharide composé de deux monosaccharides, le glucose et le galactose. Lors de sa digestion, le lactose est divisé en ses deux composantes sous l’action de l’enzyme lactase. En cas de déficience en lactase,  le lactose ne peut être ni digéré ni absorbé et reste entier dans l’intestin. Cela cause une entrée d’eau importante dans l’intestin, suivie d’une fermentation bactérienne du lactose et d’une production de gaz (hydrogène, dioxyde de carbone et méthane) entraînant des flatulences et des douleurs abdominales.

Classification

Il existe trois types de déficiences en lactase :

  • La déficience congénitale en lactase (ex. : carences rares en lactase).
  • La déficience primaire ou acquise en lactase. Il s’agit de la forme la plus commune de déficience en lactase. Elle est due à la diminution des taux de lactase avec l’âge.
  • La déficience secondaire en lactase. Il s’agit d’une déficience en lactase qui peut être causée par une maladie qui affecte la muqueuse intestinale (ex. : maladie cœliaque), par une infection intestinale (ex. : gastro-entérite) ou par une intervention chirurgicale au niveau des intestins.

Symptômes

Les symptômes de l’intolérance au lactose peuvent inclure des douleurs et des crampes abdominales, des ballonnements ou de la distension abdominale, des flatulences ou des gaz, des diarrhées, des nausées et des borborygmes (gargouillements dus au mouvement des gaz dans l’intestin).

Intolérance versus allergie

Il est important de différencier l’intolérance au lactose de l’allergie au lait. L’intolérance au lactose est une mauvaise digestion du lactose due à une déficience en lactase et accompagnée de symptômes (ex. : diarrhées, flatulences, douleurs abdominales). L’allergie au lait est une réaction du système immunitaire aux protéines présentes dans le lait. Les individus allergiques au lait peuvent digérer le lactose normalement, ce sont les protéines du lait qui déclenchent la réaction allergique.

Tolérance individuelle

Le degré de l’intolérance au lactose peut varier entre les individus. En effet, en fonction de la tolérance individuelle, la vitesse de la vidange gastrique, le temps du transit intestinal et la capacité d’absorption du côlon peuvent être différents d’une personne à l’autre. Enfin, des facteurs comme l’âge (diminution de l’enzyme lactase avec l’âge), l’ethnie (ex. : plus de 90% des Asiatiques sont intolérants au lactose) et la forme de l’aliment (ex. : lait versus yogourt, naturellement moins riche en lactose) peuvent aussi avoir une influence sur le degré de l’intolérance au lactose.

Traitement nutritionnel

L’intolérance au lactose peut être contrôlée grâce à un régime alimentaire sans lactose. Cependant, comme mentionné ci-dessus, le degré de malabsorption du lactose peut varier d’un individu à l’autre. De plus, plusieurs personnes ayant un déficit en lactase arrivent à tolérer jusqu’à 250-375 mL de lait avant d’expérimenter des symptômes. En conséquence, les recommandations nutritionnelles doivent être personnalisées en fonction des besoins et de la tolérance de chaque individu. En général, les stratégies pouvant être mises en place pour prévenir les symptômes de l’intolérance au lactose incluent:

  • Ingérer de petites quantités de lactose à la fois.
  • Consommer du lait ou des produits laitiers avec d’autres aliments lors des repas et/ou collations.
  • Privilégier les produits laitiers contenant moins de lactose, comme les yogourts et les fromages à pâte dure ou vieillis.
  • Opter pour du lait et des produits laitiers sans lactose ou avec une teneur réduite en lactose.
  • Prendre des comprimés d’enzyme lactase au besoin.

Il est également important de s’assurer que les individus intolérants au lactose répondent à leurs besoins en calcium et en vitamine D. Cela peut être fait via l’alimentation et/ou la prise de suppléments. Enfin, les stratégies listées ci-dessus sont des recommandations générales, il est toujours préférable de consulter un ou une diététiste pour obtenir des recommandations nutritionnelles personnalisées en fonction de vos besoins spécifiques.

 

Références

Bouthillier, Lise. Janvier 2019. «Maladies du tube digestif». NUT 2047 – Nutrition clinique 2. Montréal : Université de Montréal.

https://www.merckmanuals.com/fr-ca/professional/troubles-gastro-intestinaux/syndromes-de-malabsorption/intol%C3%A9rance-aux-glucides

https://www.merckmanuals.com/fr-ca/accueil/troubles-digestifs/malabsorption/intol%C3%A9rance-au-lactose

https://www.merckmanuals.com/fr-ca/accueil/les-faits-en-bref-troubles-digestifs/malabsorption/intol%C3%A9rance-au-lactose

 

Article rédigé par:

Marie-Noël Marsan, Nutritionniste

 

L