L’achalasie

Définition

L’achalasie est un trouble rare de l’œsophage également appelé méga-œsophage idiopathique. Ce trouble se caractérise par un péristaltisme absent ou anormal au niveau de l’œsophage et un relâchement absent ou incomplet du sphincter œsophagien inférieur (SOI) au moment d’avaler. En l’absence de maladie, le péristaltisme est l’ensemble des contractions musculaires qui permettent aux aliments de progresser dans l’œsophage et le SOI est le muscle entre l’œsophage et l’estomac qui s’ouvre pour laisser les aliments entrer dans l’estomac au moment de la déglutition, puis qui se ferme pour empêcher les aliments et l’acide gastrique de remonter vers l’œsophage. Chez les individus atteints par l’achalasie, l’altération du péristaltisme et l’hypertension du SOI font que les aliments restent bloqués au niveau de l’œsophage.  

Étiologie

L’achalasie résulte d’un dysfonctionnement des nerfs responsables du péristaltisme de l’œsophage. Cependant, la cause de ce dysfonctionnement est méconnue. Il pourrait être dû à une exposition virale ou avoir une origine auto-immune.

Symptômes

Le symptôme principal de l’achalasie est une dysphagie aux solides et aux liquides. Cette difficulté à avaler résulte de la dilatation progressive de l’œsophage causée par l’hypertension du SOI. L’achalasie peut aussi entraîner des symptômes moins fréquents comme des difficultés ou des douleurs à la déglutition, des régurgitations nocturnes, une douleur au niveau de la poitrine, des brûlures d’estomac, une sensation de plénitude, due au fait que l’œsophage ne se vide pas adéquatement, et une perte de poids ou une malnutrition.

Traitement

Les principaux traitements pour l’achalasie incluent la dilatation pneumatique, la myotomie chirurgicale, la myotomie per orale endoscopique (POEM) et l’injection de toxine botulique. Cependant, aucun de ces traitements ne peut restaurer le péristaltisme de l’œsophage. Leur objectif est d’améliorer les symptômes de la maladie en diminuant la pression du SOI et donc l’occlusion. Ainsi, les aliments peuvent à nouveau passer de l’œsophage à l’estomac.

Recommandations nutritionnelles générales

Les recommandations nutritionnelles pouvant contribuer à diminuer les symptômes de l’achalasie incluent:

  • Consommer des aliments faciles à avaler comme ceux qui ont une texture molle, purée ou liquide et qui sont faibles en fibres, car ces dernières ralentissent la vidange.
  • Prendre plusieurs petits repas.
  • Éviter les aliments durs, comme la viande, collants et épicés.
  • Éviter également les fruits citrins et l’alcool.
  • Favoriser une alimentation élevée en lipides et modérée en protéines. Les lipides aident au relâchement du SOI, mais retardent la vidange gastrique, donc leur quantité doit être ajustée en fonction de la tolérance de chaque individu.
  • Éviter de se pencher ou de se coucher après les repas et manger lentement pour prévenir les reflux.
  • Alterner les liquides et les solides lors des repas peut aider au transport des aliments vers l’estomac.

Recommandations nutritionnelles après la dilatation pneumatique

Suite à cette intervention, les recommandations nutritionnelles incluent :

  • Ne pas manger et ne pas boire dans l’heure suivant le traitement.
  • Débuter par des repas légers, semi-liquides, puis progresser vers des repas solides le jour suivant, selon la tolérance individuelle.

Recommandations nutritionnelles après la myotomie

La progression de l’alimentation suite à la myotomie varie en fonction de la technique utilisée (myotomie chirurgicale ou POEM). En général, les recommandations nutritionnelles sont les suivantes :

  • Observer une alimentation liquide durant les premières 24 heures suivant l’intervention.
  • Progresser vers une alimentation normale sur une période de 5 à 7 jours en fonction de la tolérance individuelle.
  • Avoir des apports adéquats en énergie et en protéines afin de favoriser la cicatrisation des tissus.
  • Porter attention aux complications qui peuvent survenir suite à l’intervention, comme le reflux gastro-œsophagien ou la persistance des symptômes.
  • Individualiser le traitement.

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations à propos de l’achalasie, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé qui pourra vous offrir un accompagnement adapté à votre situation personnelle.

Références

  1. Bouthillier, Lise. Janvier 2019. «Maladies du tube digestif». NUT 2047 – Nutrition clinique 2. Montréal : Université de Montréal.
  2. https://www.merckmanuals.com/fr-ca/professional/troubles-gastro-intestinaux/troubles-%C5%93sophagiens-et-de-la-d%C3%A9glutition/achalasie
  3. https://www.merckmanuals.com/fr-ca/accueil/troubles-digestifs/maladies-de-l%E2%80%99%C5%93sophage-et-de-la-d%C3%A9glutition/achalasie?query=Achalasie
  4. https://www.chumontreal.qc.ca/sites/default/files/2020-04/258-3-achalasie-de-l-oesophage.pdf

Article rédigé par:

Marie-Noël Marsan, Nutritionniste